Contact

L’arrivée de la LGV dans le Grand Ouest : conséquences sur l’immobilier

12/07/2017

Un gain de temps observé pour les villes de Nantes, Rennes et Bordeaux

Rennes – Paris

Temps de trajet : 1h27
Gain de temps : 39 minutes
Opérationnelle depuis le 2 juillet, la ligne à Grande Vitesse (LGV) relie désormais Rennes à la gare de Paris-Montparnasse en une heure et 27 minutes. On observe alors un gain de temps de 39 minutes entre la capitale française et la capitale Bretonne.
Le train est direct et affiche une allure de 320 km/h. En semaine, 41 TGV relieront Rennes à Paris chaque jour, et seront équipé de la 4G.

Nantes – Paris

Temps de trajet : 1h56
Gain de temps : 9 minutes
Le projet de LGV Bretagne – Pays de la Loire s’inscrit dans le prolongement de la LGV Atlantique Paris-Le Mans mise en service en 1989.
Exploitable depuis le 2 juillet 2017, la LGV dessert de nouvelles communes en Pays de la Loire et permet aux passagers de gagner en temps sur les trajets régionaux et en provenance de Paris (trajet Nantes-Paris en 1h56). Les trajets Nantes-Laval sont désormais plus rapides en train qu’en voiture.

Bordeaux – Paris

Temps de trajet : 2h04
Gain de temps : 1h10
Depuis le 2 juillet, la nouvelle Ligne à Grande Vitesse relie Paris à Bordeaux en 2 heures et 4 minutes. On compte désormais 33 allers-retours chaque jour entre la métropole bordelaise et la capitale française. ce qui correspond à 35 000 places.

lgv-nantes-rennes-bordeaux-bertrand-demanes

L’impact de la LGV sur l’immobilier du Grand Ouest 

L’arrivée de la LGV (Ligne à Grande Vitesse) jouera de façon notable sur l’attractivité des villes comme Rennes, Nantes ou Bordeaux.

Le marché immobilier local sera impacté, en effet, les particuliers souhaitant investir dans ces grandes villes y gagnent en intérêt. Habituellement sollicités par des ville telles que Lyon, Lille ou Marseille, le choix des investisseurs s’élargit.

Les nombreux travaux d’aménagement prévus dans les quartiers des gares prouvent la volonté des pouvoirs publics de dynamiser le parc immobilier de ces villes.

Le projet EuroRennes avec la création de nouvelles entreprises, situé autour de la gare de Rennes, a été conçu dans le but de transformer le centre-ville rennais, l’immobilier profitera de ce renouveau pour se développer. L’agglomération de la ville de Rennes, aujourd’hui de plus de 500 000 habitants, s’apprête à accueillir de nouveaux profils d’investisseurs.

Concernant l’agglomération bordelaise, et afin de prévoir l’arrivée massive des passagers, le pôle de la gare Saint Jean subit une restructuration complète que s’inscrit dans le cadre du projet Euratlantique qui comprend la construction de bureaux, logements, commerces ou hôtels.

La LGV sera l’un des éléments moteurs pour les villes de Bordeaux, Nantes et Rennes à partir du 2 juillet 2017. Ces villes y trouvent là une véritable plus-value immobilière que les investisseurs exploitent d’années en années malgré une hausse significative des prix.