t 02 28 210 800
m Contact

Insolite. Les bâtiments les plus moches des grandes villes

24/02/2021

batiments-les-plus-moches-de-11 villes-actualite-bertrand-demanes
Tout au long du mois de novembre 2020, le quotidien 20 minutes a réalisé un sondage pour recenser les bâtiments les plus moches dans 11 grandes villes de France : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Les résultats font état d’une série de 70 constructions « archimoches », particulièrement mal-aimées par ses habitants. Découvrez les créations architecturales qui ne convainquent plus, voire n’ont jamais convaincues…

La froideur des années 70s

Le sondage du quotidien révèle le désamour des habitants pour les constructions des années 70 – le centre administratif de Strasbourg, le Palais de Justice de Lille, la tour de la Sécurité Sociale de Rennes, le CHU de Nantes, le Britannia de Lyon ou encore la Tour Montparnasse depuis toujours détestée par les Parisiens. À cette époque, l’architecture se définissait par des façades froides et des vitres opaques : en d’autres termes, des monolithes verticaux sans grandes âmes…

L’architecture iconique post-2000

Mais le style du nouveau millénaire, porté par l’architecte Jean Nouvel, ne semble pas non plus au goût des habitants, puisque 4 de ses créations apparaissent dans les classements : l’hôtel de ville de Montpellier, le Palais de Justice de Nantes, la tour La Marseillaise et la tour Ycone de Lyon. Pire, les lecteurs niçois de 20 minutes détestent déjà le futur centre commercial, non-encore livré, de Daniel Libeskind : pour eux, il incarne une architecture qui ne cadre pas avec le contexte urbain…

Les « verrues » nées de « l’effet Bilbao »

« L’effet Bilbao » consiste à revitaliser un territoire par la seule création d’un bâtiment culturel phare : cette appellation est née avec la construction du musée Guggenheim de la ville portuaire espagnole en 1997, qui a rapidement généré des résultats exceptionnels (création d’emplois, visiteurs par million…). En France, cela s’est traduit par le musée des Confluences de Lyon en forme de vaisseau spatial ou d’oiseaux, le « Vaisseau bleu » du conseil départemental à Marseille, la Cité du vin à Bordeaux, en forme d’« urinoir » ou d’« étron », pour reprendre l’expression des Bordelais… Des « verrues » ou excroissances en surface de la ville…

Des réalisations récentes peu appréciées

Les constructions récentes ne trouvent pas forcément grâce aux yeux des habitants : pourtant acclamées par la presse, elles ne parviennent pas à convaincre. À l’image de la ZAC étoile de Strasbourg ou du quartier de la Prairie-au-Duc sur l’île de Nantes, qualifié de « froid », « trop carré », « stalinien ». À noter que ce secteur est encore en cours de réaménagement…

Plus généralement, il s’agit de rappeler que les lecteurs de 20 minutes ne jugeaient que l’aspect esthétique des bâtiments. Les constructions actuelles ont désormais une qualité intérieure à considérer – logements traversants, belle hauteur sous plafond, espaces partagés… En conclusion, l’enveloppe seule ne doit pas être l’unique critèrede jugement : la simple dichotomie « c’est beau » « c’est moche » ne peut définir l’évolution de l’architecture en France…
_______________________________________
Sources : https://chroniques-architecture.com/archimoche-ou-larchitecture-en-20-minutes/
https://www.demainlaville.com/la-france-est-elle-hermetique-a-leffet-bilbao/ https://www.20minutes.fr/dossier/architecture
_______________________________________
Ces articles peuvent aussi vous intéresser :
Anecdotes méconnues sur les monuments de Paris
La reconduction du dispositif Pinel pour 2022

Partagez sur vos réseaux !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
m Contact
t

Contactez-nous

Gratuit et sans engagement

Siège : t 02 28 210 800